Résidents privés de leurs droits à leur domicile à Saint-Quentin – Les conseillers municipaux communistes alertent la municipalité

Les faits :

Des résidents d’une résidence autonomie de Saint-Quentin gérée par le CCAS (Centre communal d’action social) se mobilisent pour faire valoir leurs droits. Dans ce type de résidence, les personnes sont locataires de leur appartement, il s’agit d’établissements non-médicalisés, proposant des prestations supplémentaires (salle commune, possibilité de repas, d’activité, etc.). Nous ne sommes pas dans le cadre d’un EHPAD. Pour y entrer, les résidents doivent répondre à des critères d’autonomie et sont considérés comme “à domicile” par les services à la personne.

Depuis le 15 décembre 2020, une nouvelle mesure attaque grandement le droit de jouissance de leur domicile en limitant les possibilités de visite à une seule personne et en interdisant les mineurs de 15 ans. La salle commune est fermée et les activités suspendues.

Les résidents mécontents ont mis en place une pétition (voir la pétition) que la moitié des locataires a déjà signé à  l’heure où nous écrivons ces lignes. Ils demandent la levée de la limite des visites et la réouverture de la salle commune.

Olivier Tournay et Aurélien Jan, conseillers municipaux communistes de Saint-Quentin, ont écrit au maire et à l’adjoint aux affaires sociales :

Mme MACAREZ, Maire de Saint-Quentin
GRZEZICZAK, Adjoint

Saint-Quentin, le 12 janvier 2021,

Mme le Maire, M. l’Adjoint,

Nous avons été alertés par des mesures de restriction des libertés fondamentales que des services dépendant de la mairie font subir à certains de nos concitoyens résidant dans les résidences autonomie gérées par le CCAS au nom du coronavirus.
Cette situation a même été relatée par France 3 et, chaque jour, des Saint-Quentinois, déjà excédés par les atteintes aux libertés absurdes venant du gouvernement, nous communiquent leur révolte contre ce nouvel abus qui semble relever de vos services municipaux et de votre municipalité.
Les résidents des foyers municipaux de la Fleurande et de la Boisselle sont des citoyens majeurs, à qui nous devons le respect. Ils sont locataires, chez eux, à leur domicile, de par leur choix dans ces structures sociales non médicalisées proposant des aménagements collectifs facultatifs (restauration, animations etc, prestations importantes supprimées au nom du Covid) à des personnes pleinement autonomes. Nous supposons que vous le savez. Une « charte » municipale vante d’ailleurs expressément les avantages et libertés de ce type de logement. 
Or voilà que depuis le 15 décembre, « on », par voie d’affichettes et d’injonctions, prétend interdire aux locataires de rencontrer leurs amis, leurs familles, leurs petits-enfants, toute personne de moins de 15 ans et, sinon, au maximum, une seule autre personne.
Vous savez comme nous les effets mortifères de l’isolement, notamment des personnes âgées, déjà causés par le confinement.
Votre municipalité souhaite-t-elle en rajouter ? Nous espérons que non et qu’il s’agit d’un excès de zèle d’ici ou là.
En tout état de cause, défenseurs acharnés, de tout temps, de l’offre sanitaire et sociale à Saint-Quentin, attaquée incessamment par les intérêts lucratifs, élus communistes, nous n’accepterons pas humainement, mais aussi juridiquement, la relégation de certains de nos anciens dans cette période si difficile. Et nous sommes en phase avec beaucoup de nos concitoyens qui ne veulent pas être malades de quelque maladie mais veulent aussi, en conséquence, être dignement soignés et vivre libres dans leur ville.
Pour les résidents des foyers de la Fleurande et de la Boisselle, nous vous demandons, d’une part, de mettre fin aux restrictions sociales abusives, d’autre part, de trouver une alternative aux suppressions de services communs, parties intégrantes du bail de chacun.
Ne doutant pas de votre compréhension et de la sincérité de vos vœux pour une année 2021 la moins mauvaise possible pour tous vos administrés,

Veuillez, Mme Le Maire, M. l’Adjoint, recevoir l’expression de nos sentiments distingués,

Olivier TOURNAY, Aurélien JAN, conseillers municipaux communistes.

Lien Permanent pour cet article : https://pcfsaintquentin.fr/residents-prives-de-leurs-droits-a-leur-domicile-a-saint-quentin-les-conseillers-municipaux-communistes-alertent-la-municipalite/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.