PCF AISNE (02), Saint- Quentin. Repas annuel du 19 mars 2019, Près de 160 participants, des adhésions, une soirée offensive pour les communistes à Saint-Quentin, plus que jamais inscrits dans les luttes !

Près de 160 participants, des adhésions, une soirée offensive pour les communistes à Saint-Quentin, des plus que jamais inscrits dans les luttes !

Une soirée pleine de solidarité et de fraternité.

Un grand merci aux militants qui ont œuvré à sa réussite, mais aussi à Néné, Woury et Maimouna pour leur aide précieuse.

Le discours de la secrétaire de section, Corinne BECOURT axé sur la journée internationale des femmes, le 8 mars, sur l’origine de cette journée ancrée dans les luttes ouvrières, initiée par Clara Zetkin et Rosa Luxembourg , dirigeantes socialistes, tout en rappelant sa première officialisation par un état, l’URSS et Lénine en 1921. Honneur fut rendu à 3 femmes : Michèle Gabert, syndicaliste à MBK pendant 40 ans, secrétaire de la section du PCF à Gauchy, Alice Gorlier et Sabrina Plé pour l’implantation du syndicat CGT dans leur entreprise face au patronat, rappelant que notre force, c’est l’organisation de classe et la solidarité.

Un appel fort pour la mobilisation du 19 mars à Saint-Quentin, journée de grève et manifestation (rdv 17h place des 4 colonnes) avec nos propositions de rupture contre la politique au service de l’argent, contre cette politique structurelle de casse des statuts du travail, de concurrence de tous contre tous, de démantèlement de la sécurité sociale, de l’assurance chômage et des services publics, politique voulue par les gouvernements successifs Sarko, Hollande et Macron et par l’UE DU CAPITAL.

Un retour sur la date anniversaire du 19 mars 1962, les accords d’Evian qui mettaient fin à la guerre d’Algérie après 132 ans d’oppression coloniale, la condamnation tentative de coup d’état au Venezuela orchestré par les Etats-Unis et soutenus par l’UE et de pratiquement tous les pays d’Amérique latine ! Solidarité avec le parti communiste vénézuélien.

Vive le PCF!

Une belle soirée, retour en image et prises de parole!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PRISE DE PAROLE D’ALICE GORLIER

 

Avec des camarades, nous avons décidé de créer une section syndicale en janvier 2017 suite à des retraits d’heures sur les compteurs par le patron, à de nombreuses injustices et à de nombreux accidents du travail traités à la légère par le patron.

Courant 2017, nous avons diffusé 10 tracts et 4 communiqués. Au début, des camarades du Parti Communiste de Saint-Quentin m’accompagnaient pour la distribution devant l’usine à chaque changement de poste, par tous les temps. A partir du 6ème tract, en septembre 2017, il m’a été possible de distribuer le tract, seule, dans le sas d’entrée des salariés dans l’usine. En 2017, nous avons commencé à 3 syndiqués et avons terminé l’année à 9 syndiqués dans un climat perpétuel d’intimidation des sympathisants, de chasse aux syndiqués cégétistes et de procédures en tout genre à mon encontre (entretien de recadrage tous les mois, agression verbale journalière,… et j’en passe). La DIRECCTE (ou l’inspection du travail) et la DREAL (ou direction régionale de l’environnement) sont intervenus à notre demande pour contraindre le patron à rendre les heures spoliées et à respecter l’environnement dans le traitement des déchets.

En 2018, nous avons continué notre travail de syndicalistes militants. Nous avons distribué 13 tracts et 5 communiqués pour dénoncer les méthodes patronales et revendiquer nos droits de salariés. Le patron a licencié 3 de nos collègues pour leur appartenance à la CGT. La peur déjà instaurée s’est amplifiée. Notre travail militant a été rude. La DIRECCTE (ou l’inspection du travail) est intervenue pour contraindre le patron à mettre aux normes d’hygiène et de sécurité un entrepôt de stockage où des collègues travaillent.

En 2019, 25 collègues de travail, 25 courageux, ont voté CGT aux élections du CSE et ont élus 2 candidats titulaires aux CSE. Ce mandat électoral donne plus de moyens à la CGT pour mener la lutte des classes dans l’entreprise. Nous avions 4 heures de délégation par mois, nous avons à présent 50 heures de délégation par mois !

 Aujourd’hui, depuis 2017, nous avons distribués 25 tracts et 15 communiqués. Le patron nous a assigné au tribunal d’instance 3 fois et a perdu 3 fois. Il a mis en place une procédure de licenciement à mon encontre, elle a été rejetée une 1ère fois. Il recommence. Je rencontre l’inspectrice du travail lundi pour l’enquête contradictoire. Le patron nous assigne aussi au tribunal de grande instance, nous attendons la confirmation de la date.

Nos détracteurs disent que nous voulons nuire à notre usine et que nous prenons le risque de la faire fermer. Ils sont comiques ! Notre patron investit 18 millions d’euros dans un entrepôt grande hauteur. 18 millions, c’est plus de 100.000€ par salarié. L’automatisation va supprimer 25 emplois. Il veut faire de notre usine la vitrine du groupe Ondulys en France. Et nous, la CGT en sommes ravis. Juste nous réclamons notre dû. Le patron s’enrichit avec notre force travail et nous demandons un retour sur investissement. Nous voulons plus de salaires, de meilleurs conditions de travail et de vie. VPK Packaging groupe auquel Ondulys appartient, c’est 1 milliard 625 millions d’€ !

La lutte est âpre mais nous sommes convaincus d’aller dans le bon sens, celui de la lutte des classes. Les collègues finiront pas nous rejoindre. La CGT va se renforcer, nous en sommes convaincus.

Vive la CGT ! Vive le Parti Communiste !

Prise de parole de Corinne BECOURT

 SECRETAIRE DU PCF ST QUENTIN

 

Bienvenue, bienvenue à tous

Merci à vous tous venus si nombreux !

Au lendemain du 8 mars, journée internationale des droits des femmes, je voulais revenir sur l’histoire de cette journée.

C’était au début du siècle, des femmes de tous pays s’unissaient pour défendre leurs droits.  Oui, l’origine de cette journée s’ancre dans les luttes ouvrières.

Le 8 mars 1910, lors de la 2e Conférence internationale des femmes socialistes à Copenhague, Clara Zetkin propose la création de la journée internationale des femmes, journée de manifestation annuelle afin de militer pour le droit de vote, l’égalité entre les sexes, et le socialisme.

Dès 1911, un million de femmes manifestent en Autriche-Hongrie, au Danemark, en Suisse, en Allemagne, puis les années suivantes en France, aux Pays-Bas, en Russie et en Suède. Le 8 mars 1914, les femmes réclament le droit de vote en Allemagne.

Clara Zetkin, leader socialiste et Rosa Luxembourg, Révolutionnaire allemande, docteure en droit et en économie politique, auteure d’une œuvre considérable, une oratrice hors pair parlant plusieurs langues, une théoricienne de tout premier plan. , qui allait devenir une des fondatrices du Parti communiste allemand

 « Un aigle », selon Lénine, mèneront cette campagne internationale afin que la journée du 8 mars soit retenue comme « Journée internationale de la femme »avec pour objectif de mobiliser les femmes, en accord avec les organisations politiques et syndicales du prolétariat dotées de la conscience de classe ».

 La Journée des femmes est à l’initiative du mouvement socialiste et NON du mouvement féministe pourtant très actif à l’époque.

« C’est d’ailleurs pour contrecarrer l’influence des groupes féministes sur les femmes du peuple que Clara Zetkin proposa cette journée.

 Elle rejetait en effet, avec justesse,  l’alliance avec les “féministes de la bourgeoisie”. »  Cette journée devait s’inscrire pour elles deux dans une perspective révolutionnaire

En 1921, à l’initiative de Lénine, le 8 mars sera reconnu officiellement pour la première fois par un Etat, en l’occurrence l’URSS,  date choisie aussi pour commémorer une manifestation des ouvrières de Pétrograd en 1917 avec pour mot d’ordre  « pour le pain et pour le retour des hommes du Front ».

En 1977, l’ONU officialise le 8 mars

Ce même Lenine qui écrira (extrait):

« Pour entraîner les masses dans la politique, il faut y entraîner les femmes. Car, sous le régime capitaliste, la moitié du genre humain est doublement opprimé. L’ouvrière et la paysanne sont opprimées par le capital. ….Ce n’est là que le premier pas vers l’émancipation de la femme. Aucun des pays bourgeois, même parmi les républiques les plus démocratiques, n’a osé faire ce premier pas.  On n’a pas osé par crainte de la « sacro-sainte propriété privée ».

Le deuxième pas et le principal a été l’abolition de la propriété privée de la terre, des fabriques et des usines.

C’est cela et cela seul qui fraye la voie de l’émancipation complète et véritable de la femme, l’abolition de l’ « esclavage domestique » grâce à la substitution de la grande économie collective à l’économie domestique individuelle. … »

 

Aujourd’hui, l’idéologie dominante s’efforce de réduire la portée du 8 mars.

le 8 mars, ce n’est pas la Saint-Valentin ou la Fête des mères !

Mais une journée de lutte pour le droit des femmes, des travailleuses.

Dans nos sections, à Saint-Quentin, les femmes portent ces luttes passées et celles à venir, elles ont prisent toute leur place, jusqu’aux tâches de responsabilités, hé oui, je suis une femme,

Nulle besoin de les entrainer, c’est elles qui entrainent, je profite donc de cette soirée pour mettre à l’honneur trois de ces camarades :

La première, Michèle Gabert, 40 ans de syndicalisme à la CGT MBK  (anciennement motobécane), élue, c’est tout nouveau, administrateur CNL au CIL, (groupe Clésence) pour la défense des locataires

Michèle c’est aussi elle qui est devenue la secrétaire de section du PCF à  Gauchy, avec pour objectif la  reconstruction du PCF dans cette mairie communistes pendant prés de 70 ans, mais,  et ou quelques-uns ont tout détruit, permettant l’arrivée de la droite à la tête de la ville. Des camarades reviennent doucement au Parti, il faut tout refaire, tout recommencer, le repas de Gauchy en novembre, pour sa 3iéme édition fut une belle réussite avec plus de 70 participants .Un tract ayant pour titre : Une rue Béthencourt à Gauchy !  NON MERCI , dénonçant le maire de la commune, J.Werber vient d’être distribué à plus de 4OOO exemplaire dans la ville et les entreprises. La pétition est en cours au porte à porte, vous pouvez la trouver sur la table d’accueil à l’entrée .

Au passage, je regrette que la seule élue se disant « communiste » à Gauchy, se soit contentée de s’abstenir lors du vote en conseil municipal pour le nom de cette rue. Loin des compromissions de certains, Michèle  est et reste à la pointe du combat,

UNE FEMME INSCRITE DANS LES LUTTES ouvrières.

Une deuxième femme à l’honneur ce soir, et « vingt dieu », pas n’importe laquelle, une vraie tête de mule, abrupte, tenace , qui ne lâche rien, Alice Gorlier . Tous ici, on n’entend plus parler que de ça, ONDULYS (200 SALARIES, 80% hommes)

Le patron, il n’en peut plus.

Lui qui  dans son entreprise n’avait que ses amis de la CFDT avec qui il pouvait, comme ils disent « travailler ensemble »,  

ET BIEN LES CHOSES ONT CHANGES, la CGT EST IMPLANTEE A ONDULYS  avec sa secrétaire Alice,

Les coups pleuvent, les convocations au tribunal aussi, mais rien ne la détourne,

 elle continue et elle gagne !

2 élus au CSE

la CFDT ne peut plus magouiller et le patron doit se plier !

Je laisserai donc la Parole à Alice, qui nous fera un retour sur son combat !

 

Une troisième femme et un même combat dans l’entreprise :

La création du syndicat CGT à Majuscule

DE ZERO, ils passent à 17 ELUS CGT sur une liste de 18, la 18iéme sera nommée délégués

C’est avec plaisir que je vous présente la nouvelle et jeune secrétaire CGT du CSE, SABRINA PLE 

Elle à commencer évidement à subir comme Alice à Ondulys les pressions du patron, mais elle tient bon, des femmes de tête.

Car ici ce nom  parle à tous, la famille PLE, c’est quelque chose !

Petite fille d’HENRI PLE, je ne peux que faire le lien avec son grand Je laisserai donc la Parole à Alice, qui nous fera un retour sur son combat !

 pére de Sabrina, et faire un retour dans encore dans notre histoire !

Henri Plé, fut secrétaire général de l’UD de l’Aisne de 1956 et 1969.
Militant communiste, il avait adhéré aux Jeunesses communistes en 1932, puis au Parti communiste en 1945. Il siégea au comité fédéral du Parti de nombreuses années avec notre camarade Emile Tournay. il fut aussi au  bureau de la section de l’usine Motobécane de Saint-Quentin MBK) et membre du Mouvement de la paix, et du bureau départemental du comité France-RDA.

Il participera à de nombreuses luttes, dont celle de  la grande gréve en février 1952, aux Aciéries et Laminoirs de Beautor

1200 salariés se mettent en grève face au refus de la direction de prendre en compte leurs revendications.

Cette grève avec occupation de l’entreprise va durer jusqu’au 10 mars.

La solidarité des travailleurs et de la population, le soutien de l’UD CGT avec Henri à sa tête, viendront à bout de la résistance du patronat et des pouvoirs publics, malgré la répression et les violences policières.

Ils gagneront

Sabrina  à pris de la bonne graine.

Mais rien, dans tous ces exemples ne serait possible sans l’appui de l’organisation, seul, on ne peut pas combattre, seul sans soutien, appui logistiques, sans les camarades, la solidarité, rien n’est possible, que l’on soit un homme ou une femme ;

Pour finir, quand je vous parle me vient à l’esprit notre « popo », à ceux qui la connaissent, prenez un peu de temps, elle a tellement donné, allez la saluer, on oublie trop vite nos anciens

Je ne peux finir sans parler de l’appel du 19 MARS journée de lutte, de grève et de manifestation  

Le pays traverse une crise sociale et politique d’une gravité exceptionnelle.

Macron  continue sa casse, dans la digne lignée de Sarkozy, Hollande, à la botte de l’Europe du Capital

Pendant le Grand Débat de Macron pour amuser le peuple, les mauvais coups sont confirmés ou accélérés :

Le 19 doit être une journée de mobilisation, mais ne pas en rester la, nous devons aller plus loin !

COMUNISTES, nous réitérons nos propositions :

Augmentation du Smic à 1800 net et début de reconstitution d’une échelle mobile des salaires.

Indexation des retraites, pensions et allocations sur l’évolution des salaires

Défense et rétablissement du salaire socialisé : suppression pur et simple du CICE (20 milliards d’euros en 2018, 40 milliards en 2019

Extinction de toutes les exonérations de cotisations sociales patronales/ Suppression de la CSG et retour aux cotisations sociales.

Fiscalité : abandon définitif de la fiscalité indirecte sur les carburants/ Rétablissement de l’ISF/ Création de nouvelles tranches de l’impôt sur le revenu pour les plus hauts revenus.

Abandon du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu, source de complexification, menace sur le recouvrement, préparation de la fusion avec la CSG contre le financement solidaire de la sécurité sociale.

Transports : rétablissement des monopoles publics SNCF et RATP contre les directives de l’UE du capital/ Renationalisation, sans indemnités, des sociétés d’autoroutes/

Dépenses publiques : annulation de la hausse de 1,7 milliards d’euros par an des dépenses militaires d’ici 2022, baisse des crédits militaires dès le budget 2019,

abandon des programmes de production d’armes de destruction massive, dont le nucléaire militaire. PETITION EN LIGNE: https://baisse-budget-militaire.fr/

Abandon des contre-réformes abaissant l’offre d’éducation publique dans les lycées, le niveau du Bac et de Parcoursup instrument de la pénurie et de la sélection dans l’enseignement supérieur.

Tous ensemble, allons  sur le chemin des lutes porteur de vraies positions de rupture avec la politique au service de l’argent!     

Je vous appelle a participer à la manifestation le 19 MARS A 17H place Crommelin

Nous aurons aussi ce même 19 MARS Rendez-vous AU TGI A 9H, concernant la plainte pour expulsion sauvage,

 une première, en correctionnel, le procureur a retenu tout les demandes concernant notre plainte au nom de la CNL contre le propriétaire voyou

Enfin, je ne peux faire l’impasse et ne dire mot sur la date anniversaire du 19 MARS 1962, les Accords d’Evian qui mettaient fin à la guerre d’Algérie après 132 ans d’oppression coloniale,

Voci UN PETIT EXTRAIT de La déclaration du Bureau politique du PCF de l’époque :

Le PCF est seul contre tous les autres partis politiques français, qui se sont tous rangés du côté des intérêts impérialistes.

Dans une situation idéologique défavorable, le PCF s’applique à faire grandir le rapport de force pour la paix en Algérie en partant des intérêts objectifs de la classe ouvrière et de l’immense majorité du peuple français

Vous le voyez, hier comme aujourd’hui, pour le PCF, l’anticolonialisme est un élément fondateur, ENVERS ET CONTRE TOUS

Je profite de ce moment  pour condamner la tentative de coup d’État au Venezuela orchestré par les États Unis, et soutenus par  l’UE et de pratiquement tous les pays d’Amérique latine     encore une fois !

Communistes, nous nous solidarisons du parti communiste Vénézuélien, qui lutte pour les droits de la classe ouvrière, pour que le peuple vive sans exploitation et interventions impérialistes.

Pour ce soir, un mélange d’histoire  et d’avenir basé sur les luttes OUVRIERES d’Hier et d’aujourd’hui pour construire demain !

Ensemble, construisons  et reconstruisons notre parti de classe et de masse, un parti révolutionnaire !

Vive le Parti Communiste Français !

Merci au groupe « la corde raide » pour sa belle prestation!

Lien Permanent pour cet article : http://pcfsaintquentin.fr/pcf-repas-annuel-du-19-mars-2019-pres-de-160-participants-des-adhesions-une-soiree-offensive-pour-les-communistes-a-saint-quentin-des-plus-que-jamais-inscrits-dans-les-luttes/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.