Rythmes scolaires : Boycott du mercredi 3 décembre, la Section PCF de Saint Quentin continue de mobiliser

10432134_1566906303527629_4063906371531995029_nPour cette troisième journée de mobilisation contre la réforme des rythmes scolaires, ce sont 4000 tracts, quelques centaines d’affiches et une pétition (avec déjà plus de 200 signataires) qui ont été sortis et diffusés, non seulement par les militants communistes mais aussi par de nombreux parents mobilisés pour l’occasion. L’organisation de la Section de Saint Quentin a permis plus de réactivité, plus de moyen pour faire face une nouvelle fois aux attaques du gouvernement socialiste. Des permanences sont en place depuis plus d’un mois, le lundi de 17 à 19h, pour permettre à tous de venir chercher des outils pour militer, échanger, s’organiser…

Sur Saint Quentin, de nouvelles écoles, par le biais de parents d’élève qui nous ont contactés, sont entrées dans la lutte.

Xavier Bertrand continue sa propagande démagogique, à la fois en dénonçant faussement la réforme et en affirmant mettre en place un périscolaire de qualité. Il tente ainsi de s’ériger en défenseur de l’école publique. Mais nous n’oublions pas qu’il a participé aux gouvernement UMP de Sarkozy qui ont supprimé 2h d’enseignement à tous les élèves, qui ont supprimé plus de 60 000 postes d’enseignants (hausse des effectifs des classes, baisse de la prise en charge des élèves en situation de handicap ou de difficulté scolaire, non remplacement des professeurs absents, …). Sur Saint Quentin, les activités se résument souvent à un bref moment de garderie. Et on ne peut pas en vouloir aux employés qui font se qu’ils peuvent pendant ces petites 45 minutes (incluant temps d’accueil, installation, rangement).

Xavier Bertrand n’a pas attendu la réforme des rythmes scolaires pour négliger la politique éducative de la ville.

Le périscolaire n’a jamais été à la hauteur des enjeux. Alors que d’autres villes ou villages, bien avant la réforme, prennent en charge les enfants après l’école jusqu’à 18h30 ou 19h. A saint Quentin, nous devons nous contenter de garderies associatives quand celle-ci existe dans l’école. Dans sa grande bonté, la ville leur alloue 1500€ pour démarrer. Libre aux parents bénévoles de la faire vivre…

Les dotations scolaires ne sont pas en reste. Elles servent aux enseignants à renouveler le matériel de la classe (cahiers, livres, manuels, stylos, craies, jeux éducatifs, …). La municipalité de Xavier Bertrand alloue environ 23€ par élève et par an pour cela, soit quasiment le prix d’un fichier de CP, français ou mathématiques. Et oui, à Saint Quentin, il faut souvent choisir entre l’un des deux ! Cette dotation est parmi les plus basses du département, d’autre villes ou villages atteignant, comme Gauchy, les 100€. La moyenne se situant autour des 40€, comme à Bohain.

Lien Permanent pour cet article : http://pcfsaintquentin.fr/rythmes-scolaires-boycott-du-mercredi-3-decembre-la-section-pcf-de-saint-quentin-continue-de-mobiliser/

(2 commentaires)

    • GOUTTENOIRE on décembre 9, 2014 at 8:48
    • Répondre

    PEUT ETRE SES PAS POLITIQUE DE LA VILLE MAIS IL RAMASSE DE ARGENTS SUR NOS ENFANTS !!!!

    1. Tout à fait. Les subventions de l’état peuvent monter à 140€ par élève scolarisé, que celui-ci participe ou non aux activités. Une sacré aubaine pour les municipalités et une dépense énorme pour l’Etat sans réel résultat derrière. Ils mettent le paquet pour continuer de casser l’école publique.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.