Les larmes de crocodile du Parti socialiste sur les petites gares ne nous trompent pas

Ce lundi 10 février, le député Jean-Louis Bricout organisait un rassemblement en gare de Bohain pour dénoncer la suppression de correspondances des petites gares de notre ruralité.
 
Les pompiers pyromanes tentent encore une fois de profiter de leurs méfaits pour en tirer bénéfice.
 
Le 24 juin 2014, sous la présidence Hollande, M. Bricout, tout comme Xavier Bertrand, votait la réforme de la SNCF découpant l’entreprise publique en 3 entités (Epics) pour répondre aux directives européennes,  pour mieux préparer sa privatisation et l’ouverture à la concurrence. Cette même réforme attaquait aussi le statut de cheminot.
 
Aujourd’hui, ces mêmes instigateurs de la casse du système ferroviaire français osent mettre en place un simulacre de résistance aux conséquences de leurs propres actes.
 
Dans la même lignée, nous pouvons citer localement Michel Magniez, candidat EELV aux dernières élections législatives, président d’une association d’usagers des transports, toujours prêt à dénoncer la dégradation du service et qui s’allie aujourd’hui à la droite Saint-Quentinoise de Xavier Bertrand et F. Macarez, complices de la destruction de la SNCF.
 
Communistes, parce que nous continuons de revendiquer un monopole public du rail, parce que nous avons été de toutes les luttes aux côtés des cheminots et des usagers, nous dénonçons ces basses manœuvres et invitons ceux qui ne s’en laisse pas duper à participer à la construction des réelles mobilisations contre les politiques Sarkozy/Hollande/Macron.
 

Lien Permanent pour cet article : http://pcfsaintquentin.fr/les-larmes-de-crocodile-du-parti-socialiste-sur-les-petites-gares-ne-nous-trompent-pas/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.