Les communistes de Saint Quentin refusent de rencontrer le PS

Logo PCF Saint-Quentin

Courrier à Jean-Pierre Lançon Secrétaire de la section PS de Saint-Quentin

Aux membres du bureau départemental du PS

Copie aux membres du Conseil départemental du PCF

 

Saint-Quentin, le 28 janvier 2015

Objet : Réponse à la demande de rencontre du PS pour négocier une combinaison pour les élections départementales. Fin de non recevoir.

 

Cher Jean-Pierre Lançon,

La direction de la section de Saint Quentin du PCF s’est réunie ce 28 janvier 2015. Elle a examiné ta récente demande de rencontre. Elle n’en voit pas l’intérêt et oppose une fin de non-recevoir à tes demandes d’arrangement politicien pour les élections départementales. Nous ne voyons aucune raison de déroger au mandat que les communistes de Saint-Quentin nous ont donné.

Militants communistes, nous faisons partie du peuple qui est en colère. Nous faisons partie du peuple qui souffre des restrictions dans sa vie quotidienne, de l’injustice, de l’exploitation et du chômage. Militants communistes, nous identifions et combattons la politique qui continue à les aggraver, celle du « Pacte de responsabilité », cadeau sans précédent au profit capitaliste au détriment du monde du travail, celle des hausses de TVA et des produits de première nécessité, celle du projet de loi en discussion du banquier millionnaire Macron destinée à permettre aux patrons de mieux licencier.

Nous combattons frontalement la politique du PS, de tes camarades Hollande, Valls et Macron qui poursuivent le sale boulot de Sarkozy, de Xavier Bertrand, sous la tutelle de l’Union Européenne, qui font le choix de la guerre, qui font cyniquement le lit du fascisme.

Comment peux-tu imaginer que nous nous retrouvions ? C’est aussi impossible au niveau départemental que national alors que le Conseil Général de l’Aisne s’est fait le relais zélé de l’austérité et que le Parti Socialiste a programmé, précisément, avec sa « réforme » territoriale la destruction de la démocratie départementale.

Nous partageons, parce que ce sont aussi les nôtres, les valeurs du « peuple de gauche » dérouté par la situation. Nous voulons lui proposer, dans les limites du cadre électoral, une possibilité de les concilier avec l’expression des intérêts de classe des travailleurs contre les puissances d’argent, en contradiction avec la collaboration de classe qu’incarne ton parti.

De surcroît, vous ne trouvez rien d’autre à nous proposer qu’un tripatouillage politicien, dans le dos de la population et contre ses intérêts, mais susceptible de vous préserver quelques places et quelques clients… Vous êtes incorrigibles !

Tu auras compris pourquoi, cher Jean-Pierre, nous n’acceptons pas tes avances !

Meilleurs vœux,

Pour la section du PCF Saint-Quentin,

Corinne Bécourt

Lien Permanent pour cet article : http://pcfsaintquentin.fr/les-communistes-de-saint-quentin-refusent-de-rencontrer-le-ps/

(3 commentaires)

    • Patrick Marguerettaz on février 2, 2015 at 8:40
    • Répondre

    Belle leçon de courage de la Section de Saint Quentin !
    Si vous ne le faites pas…..
    Si nous le faisons pas, afin de se démarquer de tous ces Socialopes et de leurs trahisons à répétition…….ce qui reste du PCF accompagnera honteusement ces collabos dans les poubelles de l’histoire de notre Nation révolutionnaire !
    Le Peuple de France à besoin d’un Parti révolutionnaire au côté de la classe ouvrière !

    • sananes on février 3, 2015 at 10:17
    • Répondre

    Bravo à la section de saint – qu’en tin de ne pas participer à la collaboration de classe ou les sociales veulent nous entraîner dommage que les communistes de la somme n est pas le même courage

  1. Bravo Corinne, ta réponse est excellente, nous avons fait de même sur Arras, mais sans les vœux. Il faut absolument que tous les citoyens de France et de Navarre parlent du Parti communiste au présent, il est temps de partir avec un socle et des valeurs claires, progressiste don la ligne rouge soit un programme communiste, un programme pour l’humain d’abord, celui qui nous rend fier d’être communistes, fiers de notre emblème, le marteau et la faucille.
    comme chanté Ferrat dans la « jeunesse en 1965 »
    René

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.