Gérard Brunel témoigne contre les communistes de la section du Val d’Origny

Suite à la décision des « faisant office » de direction départementale (démission du secrétaire et de la trésorière en 2017) de faire tomber notre représentation au congrès départemental de 55% des adhérents du département à moins de 25% de délégués, les communistes des sections de Saint-Quentin, du Val d’Origny et de Gauchy ont décidé de saisir la justice pour faire valoir leurs droits.

Voir notre courrier à Pierre Laurent et Fabien Roussel

Ces « faisant office » de direction nient purement et simplement l’existence des sections de Gauchy et du Val d’Origny. Voir déclaration de la section de Gauchy, déclaration de la section du Val d’Origny

C’est dans ce cadre que Gérard Brunel signe une attestation pour remettre en cause la section du Val d’Origny. Il affirme qu’il aurait dû être convoqué et qu’il n’a pas été informé de sa création. Gérard Brunel est membre du Comité départemental, secrétaire à l’organisation de la section de Tergnier, située à 10km de son domicile (Origny se trouve à plus de 30km de chez lui). Gérard Brunel a aussi été candidat Front de gauche contre Corinne Bécourt, candidate PCF lors de la législatives partielles de 2016 et contre le choix des communistes de cette circonscription.

Plusieurs mails, adressés à la fédération ou à sa personne, prouvent qu’il ne peut pas nier avoir eu connaissance de sa création et de son existence.

Ces méthodes nuisent au développement du PCF. Ces dirigeants qui les pratiquent depuis des années doivent de toute urgence être écartés de toute responsabilité dans le Parti communiste français. Ils sont directement responsables de la chute du Parti, tant électoralement (1,6% en 2017), qu’en nombre d’adhérents et qu’en activité dans les luttes.

Ci-dessous, la capture d’écran d’un message d’Aurélien Gall, candidat au poste de secrétaire départemental,  venu contrôler le vote d’un camarade sur les textes du congrès. Le camarade a aussitôt écrit un courrier pour dénoncer la méthode.

Dans le cadre de la procédure, Aurélien Gall a eu accès aux listes d’émargement des sections de Saint-Quentin, de Gauchy et du Val d’Origny. Et voilà le résultat, un contrôle fourbe des votants et un persiflage sur le nombre de délégués à nos conférences de section. Nous étions une quarantaine pour 250 votants. En avril, pour une assemblée générale avec Pierre Laurent, Aurélien Gall avait alors réussi à faire déplacer 30 adhérents de l’ensemble du département…

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://pcfsaintquentin.fr/gerard-brunel-temoigne-contre-les-communistes-de-la-section-du-val-dorigny/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.