Conseil municipal de Saint-Quentin du 2 novembre 2020 – projet de budget primitif 2021 : nos propositions budgétaires pour répondre à l’urgence – Intervention d’Olivier Tournay (PCF)

Rapport 7 projet de budget primitif 2021

Madame le maire,

Pour aborder ce débat, quelques éléments de contexte dont vous ne faites pas mention :

A Saint-Quentin, le niveau de vie médian est 33% moins élevé que la moyenne nationale[1].

A Saint-Quentin le taux de pauvreté est de 27.6%, soit deux fois plus élevé que le taux national (13.9%). D’ailleurs les revenus sont plus faibles de 20 % qu’au niveau national.

A Saint-Quentin, près de 57% des foyers sont non imposables.

Rappelons aussi que la population Saint-Quentinoise se caractérise par une jeunesse et une population de plus de 60 ans importante d’une part et aussi d’une plus faible présence des 25-59 ans d’autre part ce qui induit un rapport de dépendance très élevé

Ceci étant dit, il semble évident que la ville doit être dotée des services publics performants puisqu’ils sont un puissant levier contre les inégalités et les injustices sociales. Qu’ils sont également un vecteur de l’accroissement de l’activité et de l’attractivité.

Aussi, voici quelques propositions dont il semble primordial de débattre :

Que comptez-vous faire enfin par le biais de ce budget pour améliorer l’accès aux médecins généralistes dans la ville ? Je remets systématiquement le sujet en lumière, car l’action de la ville n’apporte rien de nouveau en la matière.  La municipalité a un rôle majeur à jouer sur la question :

 – quand on sait que près de deux médecins généralistes de Saint-Quentin sur trois sont âgés de 55 ans et plus, soit dix points de plus qu’en région et en France.

– quand on sait que Saint-Quentin évolue dans un contexte de vieillissement de la population, et donc d’un besoin en soins qui va en grandissant.

– quand on sait que parallèlement, l’espérance de vie est plus faible que dans le reste des Hauts-de France et au plan national.

Vous avez échoué à faire venir des médecins généralistes dans le libéral. Et pourtant vous continuez de refuser d’aborder la question des centres de santé (qui sont des structures publiques). Je ne m’attarde pas sur SOS médecins, car la structure n’assure pas un suivi de patients, ce ne sont pas des médecins traitants. Sur ce point, il y a urgence ! Les médecins eux-mêmes vous le disent.

 

  • Autre point d’urgence : l’abandon du logement social. Depuis de trop nombreuses années, la situation du bailleur social public est catastrophique du fait de la gestion de votre majorité, mais l’on a atteint en janvier le paroxysme avec la fusion-absorption. Comment, sans outil, comptez-vous aborder la question du logement social à Saint-Quentin par le biais de ce budget 2021 ?

 

  • Autre service public d’importance, il faut pour Saint-Quentin, un service municipal des obsèques afin que les familles puissent dire adieu à leurs proches au coût le plus juste (je rappelle qu’un service municipal a un coût 3 fois inférieur au privé).

 

  • Enfin, Saint-Quentin a une population des jeunes moins diplômés qu’en France et que dans les Hauts-de-France, couplé à un taux de chômage ancré et plus particulièrement chez les jeunes (le taux de chômage pour les 15-24 ans atteint 46,2 %). Nous en revenons inéluctablement à la question des moyens de fonctionnement pour le matériel que vous mettez à disposition des enseignants, c’est-à-dire pas grand-chose : 28 euros de dotation par élève, presque la même somme depuis 1995 pour acheter les fournitures, les manuels, les jeux éducatifs. Ne serait-ce qu’avec l’inflation, cette somme aurait dû être réévaluée à 33 euros. C’est la réalité crue de la politique menée dans cette ville. C’est donc dans l’éducation, dans la jeunesse qu’il faut investir et arrêter de se cacher derrière quelques tablettes et TBI.

 

Quelques pistes en matière de financement :

  • Le budget communication était de 1 million et demi d’euros l’an dernier. Budget bien trop élevé !
  • Les indemnités d’élus qui n’ont pas à être, moralement parlant, revalorisée de 30%
  • la vidéosurveillance : couteuse et inefficace (vous avez réussi lors du dernier conseil à nous démontrer, malgré vous, que la vidéosurveillance n’intervient que dans 2.3% des faits de délinquances en 2020 sans que l’on sache si le fait a été résolu.)
  • La remise en cause des délégations de services publics qui ne respectent pas leurs engagements contractuels.

 

Merci de votre attention.

[1] Le niveau de vie médian pour cette localité est de 14 860 € par an, soit un niveau moins élevé (-33,14 %) que le revenu médian français, estimé à 19 785 €.

Lien Permanent pour cet article : http://pcfsaintquentin.fr/conseil-municipal-du-2-novembre-2020-projet-de-budget-primitif-2021-nos-propositions-budgetaires-pour-repondre-a-lurgence-intervention-dolivier-tournay-pcf/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.