Compte rendu du conseil municipal de Saint-Quentin du 29 juin 2020 – Interventions d’Olivier Tournay et d’Aurélien Jan pour le PCF

Conseil municipal de Saint-Quentin du 29 juin 2020

Compte rendu du groupe communiste (Olivier Tournay et Aurélien Jan)

Sur la forme, le conseil s’est déroulé par visioconférence, ce qui a parfois rendu difficile le débat avec notamment des demandes de paroles infructueuses.

Rapport 5 : Convention entre la police municipale et la police nationale

Ce rapport a été retiré par la majorité  et nous n’avons donc pu intervenir. Ce rapport reste l’illustration du désengagement du service public de la police de l’Etat vers les communes (si elles en ont les moyens bien entendu).

Rapport 7 : compte administratif. Contre

Il a été rappelé en préambule que la collectivité fait davantage appel à la fiscalité par rapport à la moyenne pour financer ses interventions, signe que ses impôts sont élevés. Ils ont d’ailleurs augmenté de 1.8% entre 2018 et 2019 (33.6 millions d’euros à 34.2 millions).  Mais c’est surtout l’utilisation de l’argent collecté qui pose problème à Saint-Quentin. Nous constatons par exemple que l’on passe de 8.5 millions  d’euros en fonctionnement à l’enseignement contre 9 millions l’an passé (-6%).

Il a été demandé si l’ensemble des prêts pour lesquels la ville était garante était bien rattachés à des biens immobiliers. Nous sommes dans l’attente d’une réponse précise.

Rapport 9  Subventions au sport professionnel

Les 3 subventions « SPORTS » représentent 644.400 € pour un seul semestre, soit 1,3 millions d’euros annuels de dépenses.

Ces 3 clubs sont la vitrine de la ville et méritent des moyens conséquents pour fonctionner. Ceci dit, SQBB n’est pas une association mais une entreprise privée et pour reprendre ce qu’annonçait le Maire précédent, il serait bon pour la ville que cette dite entreprise privée trouve aussi des financements privés pour soulager les finances de la ville. Le Maire a donc été questionné en ce sens. La réponse ne laisse pas augurer un changement en la matière.

Rapport 11 : Délégation de service public – animation culturelle et sportive – Contre

Il a été rappelé la gabegie que représente cette DSP et le fait que le délégataire ne remplisse pas ses obligations contractuelles depuis maintenant 9 ans sans que la municipalité ne prenne de sanction financière ou ne résilie le contrat. Pour 2019, c’est une quarantaine de pièces qui n’ont pas encore été fournies par le délégataire. Pas de réponse du maire.

Il a été demandé comment il était possible que le numéro de téléphone de la société qui doit strictement s’occuper de la DSP soit le même que 5 autres entités gérées par le délégataire.  Pas de réponse du maire.

Nous nous interrogeons aussi sur le mode de facturation des salariés : par exemple,  le comptable de la société a travaillé 173h uniquement sur un seul événement, soit près de 5 semaines à ne s’occuper «comptablement» que d’un dossier. Pas de réponse du maire.

Plus que jamais, nous sommes opposés au principe des délégations de service public. La municipalité est garante de ce service public, elle peut et doit l’assumer !

Rapport 12 : prolongation de la même  DSP et augmentation  de 7.6% le montant de la subvention soit 18 000 euros supplémentaire. Contre

Le délégataire doit assumer les risques et périls de sa société. Si elle n’est pas rentable, le délégataire n’a qu’à baisser son salaire de 50 000 euros annuels brut !

Rapport  16 : subventions aux entreprises – contre

La question des critères d’attribution n’est toujours pas définie alors  que certaines entreprises affichent un chiffre d’affaires d’1 million d’euros bénéficient des mêmes aides que celles sortant tout juste la tête de l’eau.

Dans le même temps, pour que les Saint-Quentinois puissent bénéficier des transports gratuits, de tarifs pour la cantine ou les centres sociaux, etc., il faut apporter nombre de justificatifs de revenus modestes.

Rapport 18 : ouverture des magasins le dimanche. Contre

Nous ne dérogeons pas à notre position de principe sur le travail le dimanche: celui-ci doit être l’exception et non tendre vers la norme. La Crise sanitaire, les difficultés économiques qui en découlent ne doivent pas servir de paravent à l’attaque contre les acquis sociaux. Si les chefs d’entreprises veulent ouvrir le dimanche, qu’ils le fassent eux-mêmes, sans leurs salariés.

Rapport 26 : Carte scolaire.

Comme à son habitude, la municipalité feint de s’opposer aux fermetures de postes d’enseignants alors que cette majorité entre 2007 et 2012 a soutenu la politique du Président Sarkozy qui a conduit à la suppression de 60.000 postes d’enseignants en France. Il y a encore 2 ans, à la rentrée 2018, la municipalité a accepté la fermeture de l’école Prévert, l’école du quartier de Œstres. Il faut pourtant rappeler que sans l’aval de la municipalité, l’inspection académique ne peut pas fermer une école.

Rapport 28 : Convention 2S2C entre la ville et l’éducation nationale – Contre

Cette convention est un désengagement de l’Etat envers l’école publique. Elle vise à externaliser certaines disciplines à des « partenaires extérieurs ». Cela accentue la concurrence entre territoires pour ce qui touche à l’Education Nationale. Cela ne peut engendrer qu’un accroissement des inégalités, d’autant plus que la compensation financière envisagée au plan national de 250 millions d’euros n’est en rien pérennisée.

Rapport 33 : Conseil des droits et des familles – Contre

Nous votons contre ce conseil  car des travailleurs sociaux y voient la disparition du secret professionnel ainsi qu’un outil pour recenser les familles en difficultés sans réflexion de fonds ni traitement social des causes.

Rapport 54 : Sous dossier relatif aux repas externalisés de la restauration scolaire (pas de vote requis)

L’introduction relative aux moyens donnés aux écoles de Saint-Quentin a été coupée par Mme le Maire, ne permettant pas ainsi de produire une analyse globale de la situation (absence de Wifi dans les écoles, infiltrations d’eau, absence de volet dans des classes, lampes de TBI hors d’usage, température de 9°C dans des toilettes d’une maternelle,…)

Qui plus est, lorsqu’il a été question des « maigres » repas distribués depuis la reprise aux élèves des écoles n’ayant pas de cantine, nous n’avons eu droit comme réponse de la Maire qu’à une colère alors que les faits sont étayés.

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://pcfsaintquentin.fr/compte-rendu-du-conseil-municipal-de-saint-quentin-du-29-juin-2020-interventions-dolivier-tournay-et-daurelien-jan-pour-le-pcf/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.