Communiqué – Notre référé rejeté n’est en rien une victoire pour la fédération du 02 et la direction nationale, bien au contraire !

Notre référé rejeté n’est en rien une victoire pour la fédération du 02 et la direction nationale, bien au contraire !

Nous recevons à 15h la décision du tribunal de Paris concernant notre référé pour faire valoir une juste représentation démocratique de nos 3 sections au congrès départemental.

Le juge a rejeté notre référé pour le motif principal qu’il n’existe pas de preuve suffisante de l’activité des sections de Gauchy et du Val d’Origny avant le 24 juin 2017 (date d’annonce du congrès).

En revanche, il ne se prononce pas, contrairement à ce qu’affirme la fédération, sur l’existence aujourd’hui de ces sections. Il ne se prononce pas, non plus, sur la souveraineté des communistes dans le choix de s’organiser en section, ni sur la légitimité de convertir plus de 55% des adhérents en moins de 25% de délégués, dans l’objectif a peine masqué d’écraser une opposition (les 3 sections ont choisi largement le texte « Reconstruire le Parti de classe – Priorité au rassemblement dans les luttes »).

Cette procédure a permis de mettre à nouveau en avant le parti-pris de la direction nationale (c’est elle qui est assignée en référé) pour la petite équipe dirigeant la fédération de l’Aisne et contre plus de 256 communistes du département (sur 459 au total) s’estimant lésés dans leur représentation au congrès. Là où la direction nationale, Pierre Laurent et Fabien Roussel, aurait pu faire le choix de d’une solution amiable pour défendre la souveraineté des communistes et leur expression démocratique, ils ont choisi d’envoyer l’artillerie lourde au tribunal face aux militants de la base.

Cette procédure aura aussi mis en lumière les façons de faire des quelques dirigeants de la fédération, responsables de la perte de plus de 190 adhérents depuis 2012 dans l’Aisne. Certains de ces dirigeants n’ont n’ont pas hésité à témoigner contre des communistes organisés et actifs, leur refusant le droit statutaire de s’organiser et de militer là où ils le souhaitent et comme ils le souhaitent.

Représentants 256 cotisants du département (223 pour la section de Saint-Quentin, 21 pour celle de Gauchy et 12 pour celle du Val d’Origny) et presque 60% des orientations politiques (validés le 6 octobre 2018), nous serons donc représentés par 11 délégués sur environ 45 estimés (aucun chiffre n’a été communiqué pour l’organisation du congrès).

Les sections de Gauchy et du Val d’Origny ne pourront y assister en tant que telles.

Les communistes de Saint-Quentin font le choix de céder à la juste proportion, des places de délégués aux adhérents de Gauchy et du Val d’Origny afin qu’ils puissent s’y exprimer.

Nous continuerons de développer nos sections et de pousser à la création de nouvelles.

Nous sommes plus que jamais déterminés à renforcer le Parti communiste français, dans l’intérêt des travailleurs et de la classe ouvrière, et à continuer de combattre ceux de la fédération de l’Aisne ou de la direction nationale qui mène une stratégie mortifère pour le PCF.

Vive le PCF !

Le bureau de section de Saint-Quentin,

Le bureau de section de Gauchy,

Le bureau de section du Val d’Origny

Lien Permanent pour cet article : http://pcfsaintquentin.fr/communique-notre-refere-rejete-nest-en-rien-une-victoire-pour-la-federation-du-02-et-la-direction-nationale-bien-au-contraire/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.