Carte scolaire – 2 avril 2012

Intervention au Conseil Municipal du 2 avril 2012
sur la carte scolaire

 

Rapport n°19 : carte scolaire du 1er degré – mesures envisagées à la rentrée scolaire 2012-2013

 

 » Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux.

Il nous est demandé dans ce rapport de prendre acte des mesures de carte scolaire envisagées à la rentrée scolaire 2012-2013.

Comme nous le redoutions lors du dernier conseil municipal, la ville de Saint-Quentin va perdre  effectivement une nouvelle fois des postes d’enseignants. Ces coupes claires sont inacceptables et dévastatrices pour l’Ecole d’autant qu’elles s’additionnent aux précédentes suppressions subies depuis plusieurs années. Le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux,  qui vire à l’obsession, aura fait des ravages à Saint-Quentin, au nom d’une politique à courte vue au regard du coût social de l’échec scolaire, qui ici, comme ailleurs reste bien trop élevé.

Saint-Quentin, martelons le, n’est pas la ville qui sourit à tous : 6703 demandeurs d’emplois[1]. Et au lieu d’investir massivement pour l’avenir dans l’éducation des enfants, on laisse fermer des classes ou des écoles. Dans le quartier de Neuville où l’on ferme une école (Benjamin Rouché) et où l’on  retire un poste en appui (Henri Arnould), et dans le quartier de Vermand, où l’on ferme deux postes (école Paringault), c’est en moyenne 20% de la population qui est sorti du système scolaire avant la 3e. Cela ne vous alarme-t-il pas ? Nous, si !

 

Car au lieu de fermer des postes, qu’est-il nécessaire de faire ?
– Faire en sorte que l’école maternelle soit de nouveau accessible à tous dès deux ans, comme le stipule le Code de l’Education[2]  qui prévoit que « l’accueil des enfant de deux ans [soit] étendu en priorité dans les écoles situées dans un environnement social défavorisée », la démonstration a été faite que c’est largement le cas à Saint-Quentin.

Code de l’éducation qui prévoit aussi que »les enfants qui ont atteint l’âge de  deux ans au jour de la rentrée scolaire peuvent être admis dans les écoles et les classes maternelles dans la limite des places disponibles ». En fermant des postes, on fait tout le contraire. Le taux de scolarisation des moins de 3 ans est extrêmement faible alors qu’elle permet justement d’éviter les redoublements à l’école primaire, surtout pour les milieux défavorisés. N’était- ce pas le projet de Nicolas Sarkozy en 2007 ? En définitive, plus on ferme en maternelle, moins on peut scolariser les enfants de moins de 3 ans.
Au lieu de se donner une chance d’avoir des classes moins chargées, on préfère se dire que 30 élèves en primaire ou en maternelle hors ZEP par classe est la bonne norme. Alors oui, on peut feindre d’ignorer que la réussite scolaire est aussi fonction du nombre d’élèves par classe. Théorie sûrement pour vous, aussi je vous en remets au travaux de l’économiste Thomas Piketty[3], dont les conclusions de cette étude sont sur le très révolutionnaire site de l’Education Nationale.).

 

Même si l’ouverture ou la fermeture d’une classe n’est bien entendu pas la prérogative d’une municipalité, celle-ci aurait du jouer de tout son poids pour empêcher ses fermetures.

 

Aussi, arrêtons nous, quelques instants sur, je cite, les « efforts soutenus » que la ville déploie pour accompagner le travail pédagogique :

–          Développement des équipements informatiques.

–          Accueil des enfants déficients auditifs à Bachy

–          Augmentation du nombre de club coup de Pouce

 

Ce sont bien entendu des actions positives, notamment les clubs Coup de Pouce (M. Saïdi m’avait mal compris et je m’en suis expliqué avec lui). Je note simplement que cette action concerne 60 élèves de CP, et qu’elle se donne comme objectif d’apporter un plus et non se substituer à l’école.  Aussi, que viennent faire cette action et les autres dans un rapport relatif à la carte scolaire si ce n’est servir de paravent aux suppressions de postes. En rien, elles ne remplaceront des classes. Et surtout, en rien elles ne dédouaneront l’action gouvernementale dont vous êtes parti prenante qui a supprimé  à Saint-Quentin depuis 2007  30[4] postes ! C’est votre bilan Monsieur le Maire, c’est votre bilan Monsieur le Ministre. »

 

[1] Source insee  (http://www.insee.fr/fr/ppp/bases-de-donnees/donnees-detaillees/duicq/uu.asp?reg=22&uu=02501) 6703 demandeurs d’emplois au total au 3e trimestre 2011, dont 4334 de catégorie A

[2] art L113-1

[3] L’impact de la taille des classes sur la réussite scolaire dans les écoles, collèges et lycées français
Les dossiers évaluations et statistiques – Thomas Piketty et Mathieu Valdenaire (École des hautes études en sciences sociales) – N°173 – mars 2006

 

[4] 2007 -3, 2008 +1, 2009 -6, 2010 -7, 2011 – 13 dont 2 écoles, 2012 – 2 dont une école

 

Retour à la page des interventions

Lien Permanent pour cet article : http://pcfsaintquentin.fr/carte-scolaire-2-avril-2012/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.