«

»

Imprimer ceci Article

Budget écoles de Saint Quentin : Nouveau coup bas de la municipalité LR

9998259

Si les enseignants sont des fonctionnaires d’État rémunérés par celui-ci, le coût de fonctionnement des écoles primaires revient aux municipalités. Elles ont à charge les locaux (bâtiments, équipement et entretien), le fonctionnement et les fournitures scolaires. Pour ce qui est de ces dernières, on retrouve les manuels scolaires, les crayons, stylos, gommes, colles, jeux éducatifs, papier, cahiers, craies, feutres à tableau… Bref, tout ce qui va permettre aux enseignants et aux enfants d’avoir le matériel le plus adéquat pour travailler. La dotation pour ces fournitures scolaires est allouée par les mairies aux écoles en fonction du nombre d’élèves. Elle est ensuite gérée par chaque enseignant en fonction du niveau de ses élèves et de ses objectifs. Ce budget est donc calculé en coût par élève.

 –
Cette dotation par élève est un choix politique de chaque municipalité. Il oscille entre 20€ et plus de 100€. La moyenne généralement constatée est d’environ 40€.
Nous dénoncions déjà, il y a quelques temps, ces dotations à Saint Quentin qui dépassent à peine les 20€ par élève et qui n’ont pas évolué depuis 1995. Le moindre manuel coute déjà à peu près 20€. Les enseignants se plaignent régulièrement, à juste titre, de la vétusté de ceux-ci qu’ils ne peuvent renouveler. Il ne faut pas s’étonner non plus des listes de matériel à rallonge à fournir par les parents à chaque rentrée. Quand d’autres villes ou villages à proximité fournissent cahiers, crayons, classeurs, etc., c’est aux parents de se fendre de ces achats chaque année dans la cité des pastels, celle encore gérée par Xavier Bertrand il y a moins d’un an, toujours administrée par les Républicains. Pourtant, notre ville voit un chômage record, les inégalités se creusent toujours plus entre les plus riches et les plus démunis. Une responsabilité politique minimale donnerait les moyens aux enfants d’enrayer cette spirale en favorisant les écoles. Vraisemblablement, la municipalité UMP a choisi le déni.
 –
Mais non content de limiter ainsi les moyens pour l’enseignement, il aura fallu que quelques « têtes » perverses imaginent de nouvelles mesquineries pour presser encore le peu de jus qu’il y restait.
Ainsi, lors des derniers conseils d’école, la Maire-adjointe de Saint Quentin, chargé de l’éducation, n’a rien trouvé de mieux que d’annoncer que ces dotations seraient maintenant allouées en deux fois : 70% en mai et 30% en novembre.
 –
A quelle fin ?
La mairie a constaté qu’il existait des écarts entre les effectifs annoncés en mai pour la rentrée suivante et la réalité des faits en septembre. Une école pouvait ainsi avoir une prévision de 330 élèves en mai et « seulement » 325 élèves rentrant en septembre. Une dépense « perdue » d’environ 100€ pour la mairie. Vous vous rendez compte ? 100€ de trop sur plus de 6500€ donnés pour l’éducation. C’est inconcevable pour des bureaucrates gestionnaires.
Ils nous répondront sûrement que cela va dans les deux sens, que les écoles qui ont des objectifs supérieurs recevront des fonds supplémentaires. Mais si les dotations n’étaient pas si ridiculement basses, les écoles ne courraient pas après 1% de dotation en plus. Les réajustements à la hausse étant toujours possibles a posteriori.
Il est évident que la mairie cherche ici à réaliser des économies de bout de chandelle sur le dos de nos enfants.
Qui dit budget alloué en deux fois dit aussi double commande, double travail pour les enseignants, une partie du matériel qui n’arrive qu’en fin d’année, des tarifs plus élevés pour des quantités plus basses, et donc, indirectement, encore moins de matériel. En fin d’année scolaire dernière, la mairie avait déjà attribué les marchés trop tard pour les fournitures, ce qui avait privé les écoles de la classique réduction commerciale. Quelle gestion catastrophique !
 –
La municipalité de Saint Quentin peut toujours se cacher derrière des annonces pompeuses comme « un livre, un enfant », les clubs « coup de pouce » ou la rénovation des écoles (il devenait difficile de justifier la vétusté, le plomb, l’amiante ou l’absence de double vitrage dans les écoles en 2016 pour une ville de 55.000 habitants). Ce ne sont que des pansements pour tenter de sauver les apparences mais la réalité est tout autre. Budget au rabais, manque de personnel, absence de garderie municipale…
Saint Quentin compte un peu plus de 5.000 élèves. Passer les dotations de 20 à 40€ par an et par élève coûterait à la ville un peu plus de 100.000€. Une bouchée de pain comparée aux 500.000€ annuels d’une délégation de service public pour organiser des spectacles, aux 500.000€ annuels pour la vidéosurveillance, ou encore sur les publicités, publications et relations publiques qui sera voté encore à plus de 600.000€ cette année.
La mairie place ses priorités où elle veut.
Pour nous, nos enfants sont l’avenir, ils méritent toute l’attention et les moyens nécessaires à leur éducation.
Communistes, nous combattons aux côtés des parents d’élèves et des personnels de l’éducation pour améliorer ce grand service public et lui rendre la place qu’il mérite.
A Saint Quentin, nous demandons :
– le doublement de la dotation par élève allouée aux écoles 
– le recrutement d’ATSEM en CDI temps plein pour que chaque classe de maternelle bénéficie d’une assistante
– la réouverture des trois écoles de proximité fermées entre 2007 et 2012 
– l’ouverture d’un service de garderie publique municipale pour assurer l’accueil périscolaire sur des créneaux horaires adéquats
FacebookTwitter

Lien Permanent pour cet article : http://pcfsaintquentin.fr/budget-ecoles-de-saint-quentin-nouveau-coup-bas-de-la-municipalite-lr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>