«

»

Imprimer ceci Article

Invasion de punaises de lit à St Quentin : la CNL écrit à la maire

1979689_248424145349414_6261204218820950025_nMme Macarez, Maire de Saint-Quentin, il est grand temps d’agir
contre ce fléau qu’est la prolifération des PUNAISES de lit!

Suite à l’interpellation de plusieurs familles, le mardi 7 février 2017 au local de la CNL, s’est déroulée une réunion concernant la prolifération des punaises de lit à Saint-Quentin. Depuis maintenant 2 ans, la CNL alerte. Le 25 janvier, un courrier a été adressé à Mme Le Maire, garant de la Santé publique pour notre ville, resté lettre morte !
Nous étions presque une vingtaine de participants issus du logement social et privé, M. Voisin, directeur d’habitat st quentinois s’était déplacé avec des membres de la direction. Un salarié de l’entreprise de désinfection Staels était présent et a pu apporter des précisions utiles pour la compréhension de cette propagation.

– Les punaises inquiètent, beaucoup parlent de traumatisme psychologique, de peur de leur retour, de la douleur des piqures et infections qui peuvent suivre. Elles se répandent fortement dans notre pays, ce phénomène est mondial et s’amplifie ces dernières années. Le logement social, le privé, l’hôtellerie sont tous concernés, la punaise n’a pas d’apriori et va là où elle peut. Vénissieux, Nantes, Amiens, et d’autres villes sont touchées et des barres d’immeubles, des quartiers entiers ont du être évacués. Suite à l’interrogation de Corinne Bécourt, M. Voisin confirme la progression effective de l’invasion sur Saint-Quentin, même s’il elle reste encore maitrisable. Il est temps d’agir.

– Son déploiement n’est pas dû, disons-le une fois pour toute, aux conditions d’hygiène des logements, que celui ci soit sale ou propre, le seul besoin de la punaise de lit, c’est la nuit le sang des humains. Les conséquences des nombreuses piqures peuvent être dramatiques. Les punaises sont tenaces, résistent aux produits que les habitants achètent dans les drogueries et qui coûtent très chers. La seule solution fiable est l’intervention d’un professionnel pour traiter le logement en 3 fois avec un protocole très strict, mais malheureusement le coût est trop élevé pour nombre de Saint-Quentinois. Les vêtements, literies etc. doivent être traités également ou lavés à plus de 60°. Dans une entrée d’immeuble, l’ensemble des logements, les paliers, sous sols et locaux divers doivent être aussi vérifiés sans attendre. Pour les personnes qui se débarrassent de leurs matelas, etc. des housses doivent être mises à disposition pour éviter leur prolifération.

– Si le protocole de désinfection est bien suivi, dans la plupart des cas le problème peut-être résolu. Dans certains logements, l’entreprise de désinfection nous confirme que si elle n’a pas trouvé le « nid » il faut retirer tapisserie, mobilier, plinthes, parquets ou balatum. En cas de grosse invasion, il faut jeter les literies, les divans, le rachat de ce matériel est quasiment impossible pour les familles dont nombres sont à Saint-Quentin dans la précarité, nous pensons aussi aux retraités et bas salaires. Les familles ne peuvent plus rester dans le logement pendant ces travaux, il faut également prévoir un relogement ponctuel.

Suite aux échanges lors de la réunion, les services d’habitat Saint-Quentinois ont pris contact avec les familles présentes afin de répondre à leurs attentes. Aucun représentant de la ville n’était présent. Nous regrettons fortement que malgré nos interventions aucune information sérieuse n’ait été mise en place ainsi qu’aucune action de prévention en direction de la population afin d’empêcher la prolifération de ces punaises de lit. Le logement social ne peut seul régler le problème et le coût financier, particulièrement Habitat Saint-Quentinois actuellement dans la tourmente liée à une mauvaise gestion. Conscients des conséquences graves les Saint-Quentinois, nous rappelons à Madame le Maire son rôle de garant de la santé publique.

Pour l’ensemble des personnes réunies, pour la CNL , nous demandons à Mme le Maire de Saint-Quentin :
-Qu’un questionnaire soit envoyé à l’ensemble des Saint-Quentinois avec une information complète.
-Qu’une cellule de crise soit mise en place avec plusieurs accueils.
-Qu’une prise en charge soit faite immédiatement, dès découverte d’une situation et que toute l’aide nécessaire soit apportée aux personnes touchées par une infestation.

Franck Mousset Corinne Becourt Jean Luc Tournay
Président de la CNL Administrateur CNL Administrateur CNL

Fiche de la DDCS – logement indécent qui engage la responsabilité de Maire.

http://www.aisne.gouv.fr/…/Fiche_DDCS_habitat_non_decent.pdf

FacebookTwitter

Lien Permanent pour cet article : http://pcfsaintquentin.fr/invasion-de-punaises-de-lit-a-st-quentin-la-cnl-ecrit-a-la-maire/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>