Exploitation, chômage, misère Assez ! – tract sur les salaires

Aucun texte alternatif disponible.

Depuis des années, notre pouvoir d’achat est en baisse. Les salaires bloqués, les retraites amputées, la spéculation immobilière (qui rejette les salariés de plus en plus loin de leurs lieux de travail) finissent par nous rendre la vie de plus en plus impossible.

Organisons notre colère pour l’augmentation de nos salaires

L’augmentation des salaires, c’est pouvoir vivre mieux : répondre à ses besoins en matière de logement, d’équipements, choisir ce que l’on veut consommer, pouvoir partir en vacances, se cultiver.

L’augmentation des salaires c’est aussi relancer la consommation intérieure et donc créer des emplois. C’est aussi davantage de cotisations sociales salariales et patronales pour améliorer nos retraites, notre couverture sociale, pour permettre à nos services publics de mieux fonctionner.

De l’argent il y en a ! 

Dans les poches du patronat !

Alors que les profits n’ont jamais été aussi élevés (93,4 milliards d’euros en 2017 pour les entreprises du CAC 40 – en hausse de 24% en un an), on continue à nous dire qu’il n’y a pas d’argent pour augmenter nos salaires.

Sur la lancée des gouvernements Sarkozy et Hollande, ce sera par exemple 40 milliards d’euros de cadeaux au Patronat en 2019  mais aussi une baisse d’impôts sur les bénéfices des entreprises qui passerait de 35% à 25% en 2022 (cet impôt était égal à 50% il y a quelques années et n’a cessé de baisser).

C’est cet argent qui manque à nos écoles, nos lycées, nos facultés, à la sécurité sociale, à nos retraites, aux hôpitaux et aux EHPAD, aux services publics de proximité dont les fermetures nous obligent à utiliser de plus en plus nos voitures.

C’est au nom de cette même logique de « concurrence libre et non faussée » qu’ils justifient les fermetures de ligne SNCF et l’abandon du fret ferroviaire qui jettent sur les autoroutes privatisées poids lourds, « bus Macron » et véhicules personnels.

Répondre aux besoins ne peut passer par une baisse d’impôts qui n’a jamais profité qu’aux patrons et aux plus riches mais par des mesures fortes de JUSTICE FISCALE : faire payer davantage les patrons et les plus riches.

« Moins d’impôts, moins d’Etat », 

c’est déjà ce que fait le gouvernement Macron !

Pour stopper la politique de Macron au service du patronat et des très riches, il ne suffira pas de défiler le week-end ou de bloquer les surfaces commerciales pour empêcher les achats de fin d’année de celles et de ceux qui, justement, souffrent quotidiennement de cette politique. Tous les dérapages violents et souvent ouvertement racistes ne servent pas les intérêts des travailleurs qui sont exploités, mal payés!

IL FAUT CREER UN RAPPORT DE FORCE 

FAVORABLE AUX TRAVAILLEURS

Pour être efficace, ce rapport de force doit se construire au sein même des entreprises dans la lutte pour l’augmentation des salaires, le respect de notre dignité et de nos droits pour en gagner d’autres, contre les licenciements, les délocalisations.

Communistes, nous sommes dans les luttes pour aider à leurs convergences pour obtenir des avancées immédiates pour les travailleurs. Et ils vous appellent à les rejoindre nombreux.

Lien Permanent pour cet article : http://pcfsaintquentin.fr/exploitation-chomage-misere-assez-tract-sur-les-salaires/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.